Rechercher

La vie continue, malgré tout

Émilie, enceinte pendant la Covid-19


Pour l’occasion, Émilie me prépare des biscuits, comme si de rien était, comme si on se skypait juste parce qu’elle était à Chandler et moi à Sainte-Thérèse de Gaspé. Même fuseaux horaire, toutes les deux en Gaspésie, moi qui essaye de continuer à faire des projets artistiques, et elle, enceinte et en télétravail, avec son chum, à la maison.




Elle me partage des photos de sa bedaine, on garde le sourire, la situation est peu commode, drôle même je dirais. Tous ces écrans à l’intérieur des écrans, on sait plus quoi en faire, et pourtant ça nous rapproche malgré tout.



Je viens à peine de m’installer en région, et je n’ai même pas encore eu l’occasion de rencontrer toutes les belles personnes actives dans ma communauté.


Alors je m’active autrement, je les implique comme je peux via ce projet photographique.


Ce projet qui est censé me reconnecter à la vraie vie, en dehors de ma bulle artistique, en dehors de mon 2ième rang, de ma campagne, de mon champs.



Je me sens si proche de tout le monde, et pourtant si loin.

J’espère que ce projet va m’apprendre davantage sur moi-même, l’avenir, et les personnes qui m’entourent.


Texte d'Émilie en lien avec les questions que je lui ai posé sur son confinement :


Quelles bonne attitudes et habitudes positives avez-vous acquises depuis la Covid19 ? 


Aller dehors. Tous les jours. Beau temps ou mauvais temps. Profiter du soleil.

Je cuisine plus aussi. Je prends le temps de faire à manger. On mange mieux. On jette moins. On savoure plus.

On dirait qu'on prend moins les choses pour acquises. Je texte ma soeur et mes parents tous les jours. Pour tout et rien. Juste pour dire je t'aime.


Comment pourriez-vous faire pour les conserver après « le retour à la normale » ?


Ah le beau défi... Surtout que j'attends un bébé. Alors le retour à la normale, de toute façon, ne pourra pas l'être. Pour avoir beaucoup voyagé, des fois j'ai l'impression que le confinement est un peu comme un voyage backback. Il nous oblige à revoir nos façons d'être et de faire. Mais c'est pas évident de rester fidèle à nos nouvelles manières ou à nos idéaux retrouvés. Peut-être qu'on devrait se le tatouer sur le bras... Ou l'écrire dans le miroir de la salle de bain.


Est-ce qu’il y a quelque chose chez vous qui a changé ou complètement changé depuis la Covid19 ? Quels changements avez vous pu observer ?


J'ai tellement trouvé ça difficile au début.

Tellement eu l'impression qu'on me volait les dernières semaines de ma grossesse.

J'allais être maman... J'étais heureuse. Presque zen. La Covid a tout foutu en l'air. J'étais fâchée. Triste. Anxieuse. Là, depuis quelque temps, je constate que je m'adapte.

Que j'apprends à faire avec. Et je constate que la vie me réserve encore de belles surprises. Est-ce que j'ai changé? Je ne sais pas trop. J'ai appris à m'adapter. Comme en voyage. J'ai appris à saisir les beaux moments. Et disons que je prends moins les choses pour acquises.



49 vues