Rechercher

La vie continue, malgré tout

Série photographique documentaire, en lien avec la situation historique du Covid19


Stéphanie, en confinement chez elle, à l'extérieur sur sa terrasse, en train de planter des semis de maïs, 8 mai 2020.





Stéphanie est un véritable soleil.

Oui c’est vrai que ses cheveux et ses yeux aident un peu, mais c'est surtout son cœur, qui explose de belles émotions fortes !

Je me souviens de la première fois où je l'ai rencontré, au CJE option emploi.

Elle nous a accueilli, Michel et moi, avec une telle énergie positive !

Été 2020, on vient d'arriver, on est pris dans un bloc douteux de Chandler, seul endroit qu'on a trouvé à louer à distance parce qu’on a 1 chien et 2 chats.

Sur place, grâce a Stéphanie qui nous a redirigé vers d'autres annonces, on a pu acheter notre magnifique petite maison dans laquelle on vit depuis novembre 2019 : )




Beaucoup d'encre à couler depuis notre dernier « skype photo covid » on se prépare maintenant au déconfinement, alors que y'a quelque temps, tout était encore sur pause.

C'est quand même assez fou ce temps qui passe si vite, qui accélère, et nous « pauvres » humain.e.s, on cavale après, éperdument.


Stéphanie m'avait montrée sa nouvelle serre qu’elle a construite elle-même en confinement.




Dedans maintenant il y a des petits chefs d'œuvres de la nature qui vont servir à la nourrir cet été.

En discutant, elle plante ses semis de maïs, qui ma foi, comme elle le dit si bien, sont en "test".

« Faut faire des tests en jardinage, ça prend des tests ! »




On s'est un peu toustes improvisé jardinier.e agricultrice.eur finalement, par passion, par désir de s'en sortir et faire du bien à la planète.

Malgré toutes les mauvaises nouvelles qui nous entourent, on finit toujours par embrasser la lumière.





On pleure, on hurle un bon coup, et on se lève du lit, pour continuer à marcher, coute que coute, vers nos idéaux.

Parce qu'on est résilient.e, parce qu'on aime la vie, parce que la vie est toujours plus forte et elle nous porte, quand on se laisse bien porter.



Merci Stéphanie d'avoir pris le temps de discuter avec moi, être immigrante c'est souvent se retrouver sans ami.e.s et devoir tout reconstruire à zéro à partir de « rien ».


Le fait de t'avoir vu, cette journée-là, d’avoir pu t'écouter, échanger avec toi, toute ma « lourde » solitude s'est envolée, et je me suis sentie encore plus proche de la Gaspésie.



Texte de Stéphanie en lien avec les questions que je lui ai posé sur son confinement :


1.Quelles bonne attitudes et habitudes positives avez-vous acquises depuis la Covid19 ?

Je crois qu’on a appris à ralentir le rythme. Prendre le temps de se cuisiner un bon repas tous les jours (et pas juste la fin de semaine)... so what si la recette prend 3 heures à faire?! On a le temps! Marcher, simplement, sans but, juste pour passer le temps. Décrocher des écrans et lire un livre (bon, sur une liseuse, qui est aussi un écran, mais hé!). Prendre le temps d’appeler la famille et les amis qui sont loin. 2.Comment pourriez-vous faire pour les conserver après « le retour à la normale » ?

C’est drôle à dire, mais je crois qu’il va falloir se discipliner pour ne pas retomber dans nos vieilles habitudes! Je suis le genre de fille avec un agenda bien rempli, et je n’arrive pas du tout à fonctionner sans mon agenda! Je vais continuer à travailler avec mon précieux, mais en lui laissant plus d’espaces vide… 3.Est-ce qu’il y a quelque chose chez vous qui a changé ou complètement changé depuis la Covid19 ? Quels changements avez vous pu observer ?

Je pense que comme beaucoup de gens on a développé une (encore plus) grande conscience et vu une plus grande valeur de ce qui nous entoure, de ce qui est local.

On avait déjà comme projet d’agrandir le jardin et de construire une serre pour le fun, mais on dirait que ça vient prendre un sens plus profond.

On achetait déjà beaucoup localement, mais on le fera encore plus. Sinon hé bien, mon copain et moi on a appris à cohabiter! Hahah!

C’était déjà dans les plans, lentement, mais c’est soudainement passé en 2e vitesse.

Ça se passe super bien, c’est une bonne nouvelle!

53 vues