Rechercher

La vie continue, malgré tout

Série photographique documentaire, en lien avec la situation historique du Covid19


  1. Danser c’est respirer, danser pour apprendre à s’aimer, danser pour appeler la vie dans chaque parcelle, de nos mouvements, entre l’air et la terre.

La danse des 5 rythmes*, est une danse à cheval entre la méditation, la spiritualité et toutes les émotions que peuvent traverser une vie.

Cynthia a dansé ces 5 rythmes pour moi le 10 mai dernier, pendant le confinement.

À travers nos écrans, on a échangé un moment artistique fort et authentique.








Cynthia, avec sa compagnie "Les guérisseuses des bois », a placé la nature au coeur de sa vie, elle fabrique des produits naturels de toutes sortes et propose de ce fait une guérison saine en symbiose avec la nature gaspésienne.



J’aime beaucoup ses produits et j’ai pu soigner ma cheville l’hiver dernier, suite à une grosse fracture, grâce à sa pommade à la consoude.





Dans le futur, j’aimerai que la danse ait beaucoup plus de place dans nos vies.

J’espère que vous allez pouvoir danser avec moi et Cynthia, quelque part en Gaspésie, dans un beau lieu lumineux et naturel.


C’est un des projets qui me tiennent à coeur, et que je trouve essentiel à proposer à notre communauté.


La covid nous a éloigné et continue de nous éloigner, il s’agit maintenant de retrouver la force en communauté pour passer à travers toutes les épreuves qui nous attendent. 

La danse selon moi, est l'un des meilleurs remèdes pour ça : )


Texte de Cynthia en lien avec les questions que je lui ai posé sur son confinement :


Quelles bonne attitudes et habitudes positives avez-vous acquises depuis la Covid ?

J’ai essayé de prendre mon temps pour tout. Laisser de côté le fait que tout doit être parfait ou productif. Laisser de côté les tonnes de choses que j’ai envie de faire tout le temps. Plutôt penser au maintenant et respirer. Je ne respire pas souvent autrement, je suis incapable de m’arrêter même à moitié endormi. Ça m’a fait du bien ! C’est quelque chose que je réalise souvent, mais que j’oublie aussi vite. Là, je me suis efforcé de le vivre sans m’en vouloir. J’ai adoré être davantage chez moi, apprivoiser notre nouvelle maison, limiter les déplacements et les contacts. Être moins stressée, moins anxieuse, vivre à la maison. Revivre plus profondément qui je suis, laisser libre cours à ma sensibilité et ma créativité. Comment pourriez-vous faire pour les conserver après « le retour à la normale » ?


Ne pas oublier tout le bien que ça la fait à mon cœur. Qui je suis dans ma sensibilité 😊. Méditer, danser, aller dehors, dessiner, colorier, écouter de la musique, écrire, aimer, jouer dans les plantes médicinales. Est-ce qu’il y a quelque chose chez vous qui a changé ou complètement changé depuis la Covid19 ? Oui 😊 Quels changements avez-vous pu observer ?

Je suis beaucoup moins anxieuse, beaucoup moins stressée. Je suis plus tolérante, encore plus amoureuse des gens que j’aime. J’ai plus confiance en moi. J’ai aimé écouter l’artiste que je suis. J’ai enfin osé me sentir libre 😊.





*Voici les 5 rythmes :

FLUIDITÉ (terre) : Le glissement circulaire, continu et enraciné de notre corps en mouvement.  Ce rythme nous permet de nous enraciner et de nous incarner, pour apprendre à ressentir ce qui se passe à l’intérieur et à l’extérieur de soi.  Cette énergie féminine et réceptive cherche avant tout à laisser rentrer.  Elle nous enseigne à être là et à rester fluide dans le moment présent, et nous offre la permission de tout simplement Être. STACCATO (feu) : Le rythme percussif, saccadé et angulaire qui nous permet de nous exprimer de la manière la plus créative.  Il s’agit de notre énergie masculine, qui nous invite à extérioriser, mettre au clair, poser ses limites, se dresser et se montrer au monde.  Enraciné dans nos hanches, ce rythme du Cœur et de la Passion nous permet de rencontrer le monde et nous apprend à extérioriser les émotions retenues dans notre corps. CHAOS (eau) : Le rythme du lâcher-prise, qui secoue notre corps de la tête aux pieds. Il nous apprend à laisser aller le passé et à dire au revoir aux habitudes qui nous ont rendu service un jour mais qui n’ont aujourd’hui plus d’utilité. Il nous amène à dire oui au voyage de notre liberté pour devenir un être humain intuitif, nous devenons ainsi capable de plonger sans peur dans la profondeur de notre danse. Dans le chaos, notre corps et notre esprit comprennent qui nous sommes et surtout, ce que nous ne sommes pas. LYRIQUE (air) : Le rythme léger et sans efforts qui se réveille des cendres du chaos. Nous renaissons, renouvelés et dénudés du poids de la préoccupation de soi qui nous confine. Notre danse devient aérienne, imaginative et pleine d’âme. Des mouvements répétitifs s’éveillent, les uns après les autres, comme si une nouvelle sagesse émergeait elle-même du corps de manière unique et singulière. C’est apprendre l’art d’être dansé, plutôt qu’à « faire » notre danse. QUIÉTUDE (éther) : Le rythme du vide, où des mouvements doux s’élèvent et s’abaissent, prennent naissance et se finissent, dans un espace de silence. La quiétude est une prière en mouvement, un lieu de liberté et de guérison, une méditation. C’est le rythme de notre voix intérieure, notre maître, où nous bougeons au diapason de la respiration et de l’âme. Elle est l’énergie qui nous bouge à travers tous les rythmes, confondus en un seul dans la lenteur. Elle nous apprend à danser au-delà du temps et de l’espace, pleinement éveillés et présents au divin.



95 vues